Frédérique LAVERGNE : De l’ombre à la lumière

De père cavalier et de mère styliste, elle est née dans un monde habité par les chevaux et les esquisses de mode... Elle dit d’ailleurs :  « Avant de parler, j’ai dessiné et l’image est devenue mon langage. Cavalière à mon tour, je suis en contact permanent avec les chevaux depuis mon enfance et très proche du monde animal. »
Torero, son cheval est un très joli PRE de robe baie.
Après des études de philosophie, de communication, puis de graphisme et d'illustration à Paris, elle débute comme graphiste au sein d'un studio de création parisien. Puis exerce en tant qu’indépendant, principalement dans le domaine équestre. Parallèlement elle commence à exposer en France, et à l’étranger. La peinture et la sculpture deviennent rapidement l'essentiel de son activité.


« Je débute mes toiles en les couvrant de noir. Puis chaque fois, je peins l’œil. Parfois la toile s’arrête là, si je n’ai pas réussi à faire passer l’expression, l’émotion que je cherchais.
L’œil est une porte qui s’ouvre et laisse entrer la lumière et rend l’échange possible. Chercher la lumière dans l’ombre, c’est l’aventure de toutes mes toiles, souvent presque monochromes, car j’aime atteindre mon but avec un minimum de moyens et peu de repentir… »

www.frederiquelavergne.com