Histoire du Pure Race Espagnole

Des origines très anciennes ...

Le cheval de PRE est présent dans la péninsule ibérique depuis -1000 avant J.C voir plus. Il n'est pas dérivé, comme on le croit souvent, du Pur-Sang arabe. Il en est d'ailleurs très différent par ses caractéristiques physiques et mentales. Par contre, il est probablement apparenté à la race Barbe.

Le modèle du cheval ibérique n'a pas trop souffert des vicissitudes de l'histoire et est resté pratiquement intact.

François 1er

François 1er

Son extrême mobilité en font au XVIIème et XVIIIème siècles, le cheval favori tant pour la guerre et le prestige que pour la Haute-Ecole. Il atteint alors son apogée. Tous les grands de ce monde vantent ses qualités et se font représenter sur ce cheval.
Exporté un peu partout, il influence la population équine mondiale et contribue à la naissance de plusieurs races. Certaines lignées connurent une telle notoriété, qu'elles prirent le nom de leur fondateur :

  • Les Guzmanes (renommés Valenzuelas) caste de chevaux de Cordoue du milieu du XVIIIème siècle.
  • Les Zamoranos fondés en 1770 dont la lignée aurait été cédée à la Cartuja à la fin du XVIIIème siècle.

Les célèbres Cartujanos(Chartreux) caste unique de chevaux de Jerez au sang très pur, véritable sous-race aux caractéristiques propres. C'est la plus admirée. Les chevaux Cartujanos ont été élevé par les moines Chartreux des Cartujas d'Andalousie. Aujourd'hui, le mot Cartujanos désigne surtout les descendants des chevaux de la Cartuja de Jerez.

Les Cartujanos (par Jose Manuel Gomez)

Les Cartujanos (par Jose Manuel Gomez)

Baron d'Eisenberg "Description du manège moderne" La Haye (1740)

Une grande influence sur l'équitation ...

Le cheval espagnol a beaucoup influencé l'équitation classique de tradition française. Il a grandement contribué à la renommée de l'école de Versailles. Les plus grands maître tels Pluvinel, La Broue, La Noue, Saunier, La Guérinière,... ont tous vanté ses qualités et le reconnaissent comme le 1er pour le manège.

Une perte de popularité ...

Au XIXème siècle et début du XXème siècle, l'élévage espagnol est restructuré. Le développement de la mécanisation et surtout l'engouement pour les nouvelles disciplines telles le CSO ou la vitesse vont amener l'abandon de la race. Les éleveurs se contentent alors de le croiser à d'autres races pour obtenir des chevaux de sport.

Hélio II, élevage Rozière, 1er au Master Pro de Saumur 2011, sous la selle d'Arnaud Serre

Hélio II, élevage Rozière, 1er au Master Pro de Saumur 2011, sous la selle d'Arnaud Serre

Une renaissance ...
Heureusement, quelques irréductibles ne suivirent pas le mouvement, ce qui permit bien plus tard, dans les années 1970, un renouveau du PRE.
Les amoureux de cette race, se sont alors regroupés en diverses associations régionales réparties sur tout le territoire espagnol.
Les efforts conjugués de la Jefatura de Cria Caballar (J.C.C.) et de toutes ces associations ont entrainé une formidable expansion du P.R.E. Le championnat du P.R.E. et les concours d'élevage ont eux aussi contribué à la promotion de la race.
Dans le monde entier, on assiste à une renaissance spectaculaire. En France, la création de l'A.E.C.E. en 1986 a permis de développer le P.R.E. en quelques années seulement.